• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Le Syndicat Histoire du Syndicat

Histoire du Syndicat

Envoyer Imprimer

La création du Syndicat remonte au 22 Septembre 1963, sur l’initiative du Sénateur Maire de BERSON, Monsieur PAUZET.

A l’époque, il est question :
- de l’extension du lycée, rendue nécessaire par le nombre croissant d’élèves,
- et la création d’un collège d’enseignement technique.

La Ville de BLAYE, très justement, déclarait qu’elle ne pouvait assumer seule cet important investissement, arguant du fait que les nombreux élèves qui fréquentent l’établissement viennent de toutes les communes de l’arrondissement.

En fait, le Syndicat reste en sommeil jusqu’en 1969, date à laquelle le Ministre de l’Education Nationale décide la création d’un CES à BLAYE qui accueillera les élèves des 13 communes du canton de Blaye et 6 communes voisines (GAURIAC, ST CIERS DE CANESSE, ST TROJAN, VILLENEUVE, ANGLADE et EYRANS).

Cette décision entraîne la création d’un nouveau Syndicat Intercommunal, mais à l’occasion de cette édification, on construit un restaurant scolaire commun aux deux établissements et un internat -pour les filles- qui manquent cruellement au lycée.

Le Syndicat Intercommunal du Lycée est donc engagé dans le projet à hauteur de 50 % pour l’achat et la viabilisation des terrains et de 33 % pour la construction des bâtiments, ce qui explique en partie, qu’aujourd’hui, l’internat et la demi-pension sont gérés par le lycée J.Rudel et accueillent par convention avec les deux autres établissements, les demi-pensionnaires du collège et les demi-pensionnaires et internes du lycée professionnel.

En 1971, le collège, la demi-pension et l’internat filles sont construits et les charges de fonctionnement en incombent aux deux syndicats du lycée et du collège.

En 1976, l’autonomie est donnée au collège par arrêté ministériel et confirme la séparation administrative des deux établissements.

En 1978, la Ville de Blaye cède par bail emphytéotique les bâtiments du “vieux” lycée, rue Jaufré Rudel pour la somme de 1 franc et pour 99 ans.

En 1982, le Conseil Syndical m’a, dans une période délicate pour ses finances, confié les rênes en m’élisant président, tâche que j’assume depuis cette date.

Jusqu’en 1986, le Syndicat a eu en charge l’entretien et l’amélioration des locaux et bénéficiait de subventions de l’Etat pour ce faire (à hauteur de 90 % sur le H.T.), le complément étant pris en charge par les communes adhérentes au Syndicat.

Les financements des communes étaient et sont toujours assis sur deux critères : le nombre d’habitants et le nombre d’élèves. Les sommes ainsi perçues couvrent à la fois les dépenses de fonctionnement et celles d’investissement.

En 1986, la loi de décentralisation appliquée aux lycées, donne à la Région Aquitaine la responsabilité entière des lycées.

Les gros travaux sont pris en charge à 100 % par la Région et cela a permis une importante diminution de la cotisation des communes puisqu’aujourd’hui la cotisation par élève s’élève à 30 € alors qu’en 1985 nous prélevions l’équivalent de 76 € par élève.

Le rôle du Syndicat consistait donc d’une part à être une force de proposition vers la Région Aquitaine et d’autre part à financer des travaux et acquisitions d’importance moindre mais qui sont tout à fait nécessaires au bon fonctionnement des établissements et l’amélioration de l’accueil et de la pédagogie.

Le rôle du Syndicat fut aussi de mener, en 1985-86, les études et les concours d’architectes pour l’édification du Lycée Professionnel et j’ai eu personnellement la chance de présider le concours d’architecte qui a permis le choix de la construction que vous connaissez.

Après deux ans de mise en sommeil du dossier, en 1988, la décision de construire est prise par le Conseil Régional avec un préfinancement du Conseil Général de la Gironde sur des terrains acquis par le Syndicat et remis gracieusement à la Région Aquitaine.

De Février 1989 à Septembre 1990, les bâtiments sont construits et remis à la disposition de l’Education Nationale.

Entre temps, l’internat filles a brûlé (31 Octobre 1988) et le Syndicat achète des immeubles et terrains jouxtant le terrain du LP pour permettre l’édification d’un nouvel internat.

En Septembre 1990, s’ouvrent le LP (500 élèves), l’internat (96 places) et la demi-pension, dotée d’une cuisine centrale préparant 2000 repas et de 3 réfectoires (1 par établissement).

Le Syndicat a également participé à la restructuration du Lycée J.Rudel qui a débuté en Septembre 1991 pour se terminer en Août 1995, notamment en mettant des terrains à disposition.

En 1998, une convention fixant les relations entre la Région Aquitaine et le Syndicat a été signée, répartissant clairement les rôles de chacune des collectivités. Elle met à la charge de la Région “l’extension, les grosses réparations, les équipements et le fonctionnement” des deux établissements. Elle permet au Syndicat d’apporter sa participation financière pour l’acquisition de matériels destinés à améliorer la pédagogie et la vie des élèves des deux établissements.

Le rôle du Syndicat, c’est aussi d’aider au fonctionnement du Dispositif Permanent de Formation Individualisée (DPFI), mis en place par le GRETA Libourne-Blaye qui accueille, entre autres, des jeunes de moins de 25 ans non inclus dans un dispositif de formation et des adultes en difficulté d’insertion professionnelle.

Enfin, le rôle du Syndicat, c’est surtout l’organisation des transports scolaires pour les 5 établissements secondaires de Blaye : collège Vauban, collège Jeanne d’Arc, lycée Jaufré Rudel, lycée professionnel de l’Estuaire et Maison Familiale Rurale de Frédignac.

Il s’agit de transporter près de 900 élèves chaque jour à l’aide de 17 circuits de bus. Le Syndicat agit dans le cadre d'une délégation de compétence du département, en qualité d'organisateur secondaire.

Le Conseil Général subventionne le transport scolaire sur la base d'une part familiale harmonisée plafonnée à 120€ pour tous les élèves qui remplissent les critères de subventionnement fixés par l'Assemblée départementale. Pour les autres élèves, l'aide départementale octroyée est minorée. Le Syndicat Intercommunal prend en charge l’aspect administratif (salaire de la secrétaire, frais de secrétariat, informatique, etc.).

Le Syndicat a mené à bien l’aménagement des équipements nécessaires à l’arrivée des bus près des établissements scolaires, en collaboration avec la Ville de Blaye, et a financé un parking de 32 places derrière le gymnase Titou Vallaeys pour augmenter l’offre de stationnement des usagers du collège en collaboration avec le SI du collège (50 340,26 €).

En 2013, création d’un site internet : www.transport-scolaire-blaye.fr.

Enfin, le 1er janvier 2015, M. le Préfet de la Gironde, Préfet d’Aquitaine a créé le Syndicat Intercommunal des Etablissements Scolaires du second degré de Blaye (S.I.E.S. de BLAYE), issu de la fusion du S.I. des Lycées et du S.I. du Collège de Blaye. Cette nouvelle entité a en charge maintenant les 3 établissements publics du second degré de Blaye.

Au cours de ce mandat, le nouveau Syndicat aura pour rôle de :

  • continuer à gérer les transports scolaires vers les 5 établissements blayais, et c’est le plus gros travail du Syndicat ;
  • continuer à apporter sa pierre sur les problèmes de sécurité dans et autour des bus scolaires ;
  • réfléchir aux problèmes de sécurité des élèves aux arrêts de bus dans les communes de départ et sur les cheminements pour aller à ces arrêts ;

Le Syndicat aura aussi à :

  • continuer à apporter sa contribution financière en acquérant divers matériels pédagogiques en vue d’améliorer les conditions de scolarisation de nos enfants au Lycée Jaufré Rudel,  au Lycée Professionnel de l’Estuaire et au Collège S. Vauban et en subventionnant diverses actions, principalement mises en place par les trois foyers socio-éducatifs et les trois associations sportives des établissements ;
  • continuer à apporter sa contribution financière au GRETA pour aider ce dernier à apporter des aides pédagogiques aux jeunes demandeurs de formation et aux adultes en difficulté d’insertion professionnelle ;
  • apporter également sa contribution financière au Fonds Social du Collégien (6 000 € en 2015) pour aider les familles en difficulté à payer la cantine, le transport scolaire et les voyages pédagogiques organisés par les professeurs.

L’incidence financière de ces actions, est relativement modeste puisque nous prélevons 2,20 € par habitant ou 0,90 € par habitant selon le secteur et 30 € par élève en 2015.

Il est à noter également que le Syndicat n’a actuellement aucune charge de remboursement d’emprunt.

Enfin, l’application de la loi NOTRE (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) devra être suivie avec attention par le Syndicat, car elle déterminera la collectivité qui aura la compétence « Transports scolaires » dans l’avenir.



Le président,

Jean-Marie LE GOFF

 

ACTUALITES

INSCRIPTIONS 2018-2019

Du 4 juin au 6 juillet 2018

du lundi au vendredi

de 14 à 17 heures

 

 

Pour votre sécurité,
Vous devez obligatoirement attacher votre ceinture de sécurité.
Le non respect de cette disposition réglementaire vous rend passible d'une contravention de 4ème classe (135 €).